Survivre au vendredi

Survivre au vendredi

Survivre au vendredi

Enfin le weekend ! Ou presque … Vous avez sans doute tout un tas d’activités formidables de prévues, comme un restau entre amis pas vus depuis des siècles ou bien aucun programme du tout ce qui peut être encore mieux ! C’est comme ça que votre vendredi après-midi va commencer à s’étirer, à s’étendre, les minutes deviennent interminables, l’aiguille sur votre montre ne semble pas vouloir s’écarter du 3 et l’inactivité de votre entourage, figé derrière un ordinateur, vous pèse… L’imminence de ces deux petits jours de congés vous rend intenable, et c’est bien normal ! Alors comment garder son calme, résister avec placidité à l’envie que vous avez de renoncer à tout pour grappiller quelques heures sur votre weekend ?

Tout d’abord, quelques conseils pour conserver une certaine énergie tout au long de la semaine, parce qu’on sait très bien qu’il n’y a pas que le vendredi qui nous laisse sujets à de petites baisses de régime… En premier lieu, il faut bien dormir ! C’est une évidence, certains et certaines négligent pourtant cet aspect essentiel de notre quotidien. Et oui, ce n’est pas facile de se forcer à avoir des horaires de sommeil stables ; une fois le dîner ingurgité et les marmots au pays des rêves, on a qu’une envie, c’est de profiter de ce petit temps de latence avant que tout ne recommence… Mais dormir est aussi une activité des plus délectable !

D’autres éléments peuvent aussi améliorer votre quotidien. Ecoutez de la musique au bureau, si la politique de votre entreprise vous y autorise évidemment, n’allez pas vous faire licencier pour 2 minutes 30 de Bruno Mars ! Parler avec ses collègues aide aussi à établir une bonne ambiance, à vous donner une raison de vous lever le matin. Cela peut surprendre mais la solitude est un des principaux facteurs de déprime… Alors manifestez vos aptitudes sociales ! Même forcées elles demeurent un puissant allié pour embellir votre vie professionnelle.

Dans le même esprit, pensez à sourire. En fait non, forcez-vous à sourire, à dévoiler vos blanches quenottes. C’est une technique sûre, prouvée scientifiquement, qui entraîne tout un tas de réactions chimiques positives dans le cerveau et nous met dans de bonnes dispositions pour le travail. Outre son aspect pratique, le fait de sourire nous rend beaux et attire les gens à nous ; alors surtout, riez, souriez, manifestez votre joie de vivre !

Il faut combattre à tout prix les sentiments négatifs, car une fois lancés, ils vous plongeront dans un puit d’abattement dont vous aurez du mal à sortir car la négativité consomme votre énergie. Cherchez plutôt un état d’esprit emprunt de positivité, concentrez-vous sur les petits détails réjouissants : la machine à café réparée, un contrat signé, un nouveau collègue engageant…

Pour parler plus précisément du vendredi après-midi, vous pouvez déjà éviter de manger un repas trop lourd au déjeuner… Sans pour autant vous priver, il suffit de reporter au lendemain la raclette qui vous faisait tant saliver ! Vous l’avez sans doute déjà constaté, lorsque votre estomac est plus que comblé, votre corps s’installe dans un état léthargique assez contre-productif… Dans ce même moment de la pause du midi, si vous disposez d’un peu de temps, profitez-en pour flâner, vous dégourdir les jambes, effectuer une vraie coupure quoi !

Enfin, pour que cet après-midi de l’enfer passe plus vite, le mieux est de prévoir vos éventuels rendez-vous à ce moment de la semaine. En déplacement, le temps aura tendance à filer et vous serez même surpris de voir la fin de la journée arriver ! Sans ce filet de secours, vous pouvez tout de même lever le pied, effectuer des travaux de rangements, d’organisation, de planification. Tout pour soulager ce pénible instant qu’est le vendredi après-midi !

2019-03-20T08:49:22+01:00novembre 10th, 2017|Conseils, Entreprise, la vie au bureau, Lifestyle|