Se faire des contacts pendant une soirée d’entreprise

Se faire des contacts pendant une soirée d’entreprise

Se faire des contacts pendant une soirée d’entreprise

Pour certains c’est plus évident que pour d’autres, sociabiliser est une seconde nature, aussi aisé que se servir un verre d’eau. Pour d’autres ça constitue un défi insurmontable, il faut le savoir, aller vers l’autre est une des plus grandes peurs de l’humanité et certains s’y spécialisent, en font une véritable maladie. Peur d’être blessé, rejeté par autrui. Peur irraisonnée, irrésistible aussi car elle nous met à l’abri. Sans prise de risque le monde est tellement plus sûr, paisible, plus terne et morne aussi, sans surprise, sans vitalité… C’est dans l’inattendu que les occasions apparaissent, des opportunités de vie mais aussi professionnelles. Et comme je suis une personne qui a le favoritisme en horreur, même du favoritisme génétique j’ai eu envie d’aider ces personnes à s’épanouir, d’abord sur un plan professionnel puisque c’est le sujet de ce site et sur un plan plus personnel.

Alors, comment passer de l’être craintif et timide qui ose avec grande peine s’adresser au barman à la vedette de soirée, papillonnante, qui butine de clients en collaborateurs et rentre chez lui avec 20 contacts prêts à lui décrocher la lune ?

  • D’abord, s’entraîner ! On n’acquiert pas l’assurance d’un Barack Obama en quelques minutes de coaching ! Monsieur Einstein, dont l’intelligence n’est plus à prouver, disait que le génie c’est 90% de travail et 10% de talent, alors au boulot ! S’exercer pour dégager d’emblée une certaine convivialité, une confiance en soi. Les gens se fieront plus facilement à vous s’il sente que vous avez foi en vos capacités, point essentiel pour un réseautage professionnel !
  • Ensuite, se présenter. Deux phrases : la première qui vous êtes et ce que vous faîtes, la deuxième expose ce qui vous différencie, ce que vous pouvez apporter à l’autre. Voyez ça comme une vente, une transaction, une opération marketing. Quel est votre avantage concurrentiel ? Votre spécificité ? La première impression est décisive, alors on évite d’attaquer la conversation en parlant de la mort prématurée de Napoléon, votre adorable Cavalier King Charles. Non, préférez plutôt aborder vos activités actuelles, vos passions, vos projets afin d’apparaître comme une personne ouverte, positive, dynamique, le collègue de travail rêvé quoi !
  • Mais il ne s’agit pas que de discourir sur l’incroyable personne que vous êtes pendant des heures. Une conversation s’effectue à deux et vous devez savoir écouter, observer, interpréter les signes et réagir en conséquence. Sans vous transformer en Patrick Jane (le héros mégalo de la série Mentalist) pour autant, il suffit simplement de prendre les froncements de sourcils ou bien les yeux qui cherchent quelqu’un pour ce qu’ils sont : des signes que vous faîtes fausse route. Ça arrive, pas de panique ! Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde !
  • Soyez aussi attentifs à votre ton, certaines personnes peuvent se sentir agressé par un ton trop professionnel, ou trop familier, à vous de trouver le juste milieu. Plus simplement, essayer de comprendre votre interlocuteur, son style, ce qui va l’amuser… Si vous avez justement du mal avec cette partie de l’opération, demandez à vos amis de vous décrire l’impression que vous dégagez en telle ou telle circonstance.
  • Une erreur que font un certain nombre de timides, dans un réflexe enfantin, naturel, de défense est de rester à côté de la personne que vous connaissez toute la soirée. C’est le meilleur moyen de vous fermer à la conversation, pire ça envoie des signaux inconscients, les gens sentent que vous n’avez pas envie de leur parler… Alors même si c’est pour vous retrouver seul au bar, osez sortir de votre zone de confiance et des inconnus viendront bien plus naturellement vous aborder.
  • Vous pouvez sélectionnez les personnes qui vous intéresse, s’agissant d’une soirée d’entreprise tout est permis ! Mais attention, ne prodiguez pas vos attentions, votre gentillesse au détriment des autres car le bouche à oreille existe et pourrait vous jouer des tours… Et puis on ne sait jamais qui est la personne que vous avez bousculée en début de soirée, la fille de votre big target peut-être ?
  •  Ça y est, vous avez sympathisé et vient le moment de prendre congé d’un « on pourrait peut-être en discuter plus longuement autour d’un déjeuner ? » par exemple, et de tendre votre carte de visite. Normalement votre interlocuteur devrait en faire autant. Prenez le temps de la lire pour marquer votre intérêt et votre respect par ce geste.
2019-03-20T09:21:17+01:00novembre 1st, 2017|Conseils, Soirée d'entreprise|